C'est le titre du nouvel album de Francis Cabrel. Un bijou bien-sûr, mais un bijou surprenant, inattendu.

La musique d'abord. A la fois très fidèle à son style, jamais il ne se plagie, il ne tombe dans l'imitation. Je suis très agréablement surpris par les mélodies, et les arrangements sont, comme d'habitude, une pure merveille. Comme quoi il n'y a pas besoin d'aller vite et de faire beaucoup de bruit pour faire la musique qui swingue. Ca chatouille les oreilles !

Les thèmes des chansons sont traités avec beaucoup de sensibilité et de poésie. Ca n'est pas une grosse surprise, on aurait été déçu du contraire. Les mots juste, juste les mots. Quelques extraits :

La Robe et L'Echelle :

A la vitesse où le temps passe
Le miracle est que rien n'efface l'essentiel
Y'a tant de façons, de manières
De dire les choses sans parler
Et comme tu savais bien le faire
Tu l'as fait

Le Chêne Liège :

Où êtes-vous dans l'atmosphère ?
On vous attend, on vous espère
Mais c'est le doute et le mystère
Que vous m'aurez appris le mieux

Une mention spéciale, pour la chanson « Mademoiselle L'aventure », parce qu'il y a des choses qui touchent plus que d'autres :

C'est le livre qu'on partage
Et nous voilà réunis
Au matin de chaque page
On vous remercie

Le thème de certaines chansons dénoncent les injustices de ce bas monde, et ce n'est pas la première fois. Des critiques fusent sur ce fait, et sur le fait qu'au délà des mots, l'artiste ne propose pas de solutions. Il y répond très bien, dans la chanson « Des Gens Formidables » :

Il suffirait qu'on apparaisse
Pour que le monde soit heureux
Mais en fait, les gens nous aiment
et puis nous laissent
Et c'est sans doute mieux.

Bien-sûr, cet album est encore un beau livret cartonné. Courrez vite l'acheter !