La syndication de contenu est le fait de mettre � diposition sur un site Web une page au format XML. Or, un fichier XML n'est rien si il n'est pas accompagné d'un schéma, décrivant la façon dont est construit le fichier.

Dans le cas qui nous interresse, ce n'est pas évident d'avoir une synthèse claire sur le sujet. Je vais être bref, en essayant de ne rien oublier.

Le format RSS a été crée par Netscape en 1999, et repris par la societe UserLand en 2000. Il a évolué sous les version 0.90, 0.91 et 0.92. Il s'agit en fait d'une Dtd qui décrit comment doit être écrit un fichier XML.

Un groupe de travail a ensuite proposé au W3C le format RSS 1.0 (2000), qui cassait complètement la compatibilité avec les formats précedents. Ce format est basé sur RDF, qui est un ensemble de recommandations visant � créer un Web Sémantique.

Le format RSS 2.0 (2003) est une évolution de RSS 0.92, par le même personnage qui a travaillé sur RSS chez UserLand.

Le format Atom a été crée dans le but de simplifier les différents formats existants. Il repose sur le même principe que les formats RSS, c'est-� -dire un fichier XML, avec un schéma connu. Ce format fait l'objet d'un groupe de travail au sein de l'IETF.

Donc, maintenant, on se retrouve avec 3 formats concurrents (j'exclus volontairement les formats 0.9x) , RSS 1.0, RSS 2.0 et Atom, respectivement soutenus par le W3C, l'université de Harvard, et l'IETF. Le choix n'est donc pas évident lorsqu'on est développeur, et qu'on doit choisir un format.

Un premier élément de réponse peut venir du fait qu'un fichier XML ne suffit pas pour avoir un format ouvert, encore faut-il que la description le soit aussi. Et pour qu'un format devienne un standard, il faut qu'il soit élevé � ce rang par une entité crédible. Or, qui est crédible pour publier des standards du Web, sinon le W3C ?