Technologies

Tout ce qui se rapporte aux technologies. GNU/Linux, Web ...

Fil des billets - Fil des commentaires

En Vrac

A propos d'ergonomie, de design Web, d'utilisabilité, d'accessibilté :

Un CMS accessible et utilisable

Un de mes projets professionnels en cours est la réalisation d'un CMS utilisable et accessible.

Jeffrey Veen fait le constat que les outils Open-Source actuels ne sont pas simple à utiliser, à prendre en main : http://www.veen.com/jeff/archives/000622.html". Je ne peux qu'être d'accord avec lui, car le fait que je sois en train de développer mon propre outil est la conséquence des défauts des CMS Open-source existants, que ce soit Spip, Mambo, Lodel, ou d'autres. They sucks really badly.

Donc, bien-sûr, je devrais faire attention à ne pas tomber dans ces travers, et réaliser un outil complet, en essayant de respecter les différents points qu'il suggère. Je peux aussi m'appuyer sur le mémoire de Philippe Lahaye, qui est une mine d'or en la matière.

Un bon exemple, dans un domaine connexe, est celui de DotClear, un outil de blog, celui avec lequel j'écris ce billet. Il s'installe très facilement et fonctionne bien. De plus il respecte les standards du Web, ce qui est un point essentiel.

[Update, 05-10-2004] Un critère important, qui ne concerne pas les points précédents, est la portabilité des bases de données. En effet, je travaille essentiellement avec Postgresql, qui est un excellent SGBD. Malheureusement, les hébergeurs le proposant sont trop rares, et donc, l'utilisation de Mysql est nécessaire pour rendre l'outil 'utilisable'.

Un PC portable sous Linux

Un PC portable sous un système GNU/Linux, c'est bien-sûr possible, à la condition bien souvent, d'installer soi-même la distribution de son choix.

Cet état de fait vient la vente liée des systèmes d'exploitation de Microsoft, selon des accords passés avec les grands constructeurs informatiques. Que ce système de vente liée soit légale ou pas, là n'est pas la question. Ce qui est important, c'est d'avoir le choix, et de pouvoir exercer ce choix dans des conditions d'accès correctes.

En effet, il est aujourd'hui possible d'acheter chez quelques consctructeurs de PC portables, des systèmes livrés pas défaut avec un OS GNU/Linux. Mais ces constructeurs n'ont pas l'image et l'impact nécessaire pour toucher le grand public, que ce soit des professionnels ou des particuliers. Et donc, ces offres, quelques soient leurs qualités techniques, n'offrent pas le poids nécessaire aux consommateurs pour exercer le choix.

Aujourd'hui, un grand constructeur semble proposer un PC portable livré avec un système GNU/Linux. Ce constructeur, c'est HP, et un article sur NewsForge fait le point.

Mon impression à la lecture de cet article est que le marketing de HP à bien compris l'enjeu, et que cette offre est un essai, afin de tester le marché. Et que je transformerais volontiers l'essai, si j'avais les moyens.

Update [30-10-2004] Voir içi une vidéo présentant la bête : http://news.com.com/1606-2-5298692.html?tag=st.rb

A ce propos, il faut ajouter que l'offre du ministère de l'Education Nationale, qui propose des portables à 1€ par jour, à inclut dans la liste 2 PC portables livrés avec Mandrake GNu/Linux, dont le premier prix, à 929€.

La syndication de contenus.

La syndication de contenu est le fait de mettre � diposition sur un site Web une page au format XML. Or, un fichier XML n'est rien si il n'est pas accompagné d'un schéma, décrivant la façon dont est construit le fichier.

Dans le cas qui nous interresse, ce n'est pas évident d'avoir une synthèse claire sur le sujet. Je vais être bref, en essayant de ne rien oublier.

Le format RSS a été crée par Netscape en 1999, et repris par la societe UserLand en 2000. Il a évolué sous les version 0.90, 0.91 et 0.92. Il s'agit en fait d'une Dtd qui décrit comment doit être écrit un fichier XML.

Un groupe de travail a ensuite proposé au W3C le format RSS 1.0 (2000), qui cassait complètement la compatibilité avec les formats précedents. Ce format est basé sur RDF, qui est un ensemble de recommandations visant � créer un Web Sémantique.

Le format RSS 2.0 (2003) est une évolution de RSS 0.92, par le même personnage qui a travaillé sur RSS chez UserLand.

Le format Atom a été crée dans le but de simplifier les différents formats existants. Il repose sur le même principe que les formats RSS, c'est-� -dire un fichier XML, avec un schéma connu. Ce format fait l'objet d'un groupe de travail au sein de l'IETF.

Donc, maintenant, on se retrouve avec 3 formats concurrents (j'exclus volontairement les formats 0.9x) , RSS 1.0, RSS 2.0 et Atom, respectivement soutenus par le W3C, l'université de Harvard, et l'IETF. Le choix n'est donc pas évident lorsqu'on est développeur, et qu'on doit choisir un format.

Un premier élément de réponse peut venir du fait qu'un fichier XML ne suffit pas pour avoir un format ouvert, encore faut-il que la description le soit aussi. Et pour qu'un format devienne un standard, il faut qu'il soit élevé � ce rang par une entité crédible. Or, qui est crédible pour publier des standards du Web, sinon le W3C ?

Extreme Programming (XP)

Je découvre en cette fin de journée l'extreme programming, ou « programmation effective ». Il s'agirait d'un mode de développement logiciel que j'utilise, sans le savoir, depuis que je développe des applications Web.

Le problème, c'est quand on croit developper avec une méthode classique, tel qu'on l'apprend à l'école, et donc avec un cahier des charges exhaustif, alors qu'en fait, c'est pas vrai, les problèmes arrivent assez rapidement et ne sont pas toujours faciles à gérer. Ce mode de développement nécessite une bonne communication entre les différents acteurs du projet. Entre tous les acteurs du projet.

Bon, j'utilise les mêmes habitudes (je n'ose pas encore parler de méthode dans mon cas) pour les projets que je développe actuellement. J'espère que je communique assez, cette fois. En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il n'y a pas de cahier des charges :-)

Quelques liens :