M'enfin

Cette histoire de mariage annulé me laisse penseur.

Pourquoi personne n'imagine qu'il puisse s'agir d'un mariage arrangé (MAJ : ce qui ne semble pas être le cas !), et que la jeune fille n'ait trouvé que ce moyen pour s'en défaire, en jouant avec la bétise de son futur-ex mari, et de celle de son entourage. Peut-être que le juge a eu suffisement de lucidité sur cette situation pour aller au bout de cette action, dans l'interêt de la jeune fille. Ceci est bien sûr à mettre au conditionnel, je n'en sais rien. J'ai juste de fortes présomptions sur la betise des sus-cités.

Ce qui est sûr, c'est que c'est mieux pour elle, et que le porte-parole de l'UMP ferait bien de la fermer. Bizarrement, il se trouve que je suis d'accord avec notre ministre de la justice. Ca, c'est étrange !

En attendant, cette fille mérite certainement une vie plus épanouie que celle qui lui proposait son ex-futur mari. Je lui souhaite bien du courage.

Mais l'emballement médiatique autour de cette affaire fait peur : aucune analyse de la part des journalistes, aucun recul, ils récite tous la même partition, sans se poser de question. Dire que c'est un regression, un retour en arrière, c'est penser que la condition des femmes, dans certains milieux "culturellement marqués" fut un jour meilleure. Mais il n'en est rien, malheureusement. Il faudrait peut-être ouvrir les yeux de temps en temps.

Mise à jour (02-06-2008) : Un article d'un juge pour enfant : Tempête artificielle autour de l’annulation d’un mariage. Par ailleurs, l'édito de Catherine Nay sur Europe 1 ce matin allait dans le même sens.

Mise à jour (04-06-2008) : Un autre article interressant. C'est vraiment affolant, ce déchainement, cette violence de la part de "l'opinion publique", que les politiques ne font que relayer, par couardise. Deux émissions interressantes : C dans l'air de lundi dernier, et la deuxième partie de Mots Croisés, ce même lundi. Le juge persiste et signe.

Haut de page