Le 15 novembre dernier avait lieu au Nouveau Pavillon le concert de la formation « François Robin Expérience » : Trafic Sonore. Cette création, autour du joueur de Veuze François Robin, était en résidence dans cette scène de musiques traditionelles qu'est le Nouveau Pavillon.

La Veuze est un instrument traditionnel, joué dans le pays nantais, le marais breton vendéen, la presqu'île guérandaise et le pays de Redon, est donc l'instrument central du concert, accompagnée des flûtes de Youenn Le Cam et des guitares de Laurent Rousseau.

L'idée n'est pas de jouer des mélodies traditionnelles, même si ça serait certainement très bien. Non, non, pas du tout, il s'agit bien d'explorer les possibilités des instruments, avec un aspect très expérimental. J'ai l'habitude d'entendre jouer de la Veuze, en fest-noz, dans un cadre beaucoup plus contraint, ou les musiciens jouent pour faire danser les gens.

Pendant ce concert, on perd ses repères musicaux, on entend des sons dont on identifie mal la provenance. Qu'importe, au-delà du travail effectué par les musiciens, on découvre l'univers de cette création et l'intensité de l'expérience. C'est exigent, on ne peut pas se reposer sur ce qu'on connait pour tenter d'apprécier ; il faut changer de point de vue et essayer de les suivre...

Malgré cette tentative de détournements d'oreilles, j'ai beaucoup aimé ce concert. C'est déconcertant, on est surpris par ce qu'on entend, mais je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Je conseille à tous les amateurs d'expériences musicales d'aller écouter cette formation, en gardant les oreilles, et l'esprit, grand ouvert.

Cependant, je ne sais pas si j'adhérerais de la même façon à ce concert sur un disque, il manquerait sans doute le côté vivant de l'expérience