Le nouveau magazine « Bretons » , dans son second numéro, s'entretient avec Patrick Le Lay, PDG de Tf1. Ses propos sont rapportés dans Le Monde et dans Yahoo.

Je n'ai pas lu l'entretien, n'ayant pas eu le magazine entre les mains. Néanmoins, il me semble que la rédaction a saisi ici une bonne occasion de se faire faire de la publicité. En effet, c'est la teneur des propos du pdg de TF1 qui ont attiré l'attention des médias pré-cités. On peut donc raisonnablement penser que les 30 000 exemplaires imprimés vont être aisement vendu. D'autant plus, que grâce à cette couverture, « Bretons » est en tête de gondole dans toutes les bonnes maisons de la presse.

On est donc bien devant un cas de manipulation d'image, Patrick Le Lay se prêtant à un jeu qu'il doit sans doute connaître par coeur.

Bien-sûr, c'est le commerce qui veut ça, mais quel est l'interêt de la rédaction de publier une telle interview ? Les positions de Le Lay, sans doute volontairement exageré, ne vont-ils pas contribuer à décrébiliser le contenu entier ? et sur combien de génération ?

Si je dis ça, c'est parce que je suis breton, de Nantes. Mais je suis aussi français. Et il ne me viendrait pas à l'idée de nier mon appartenance à la france. Par contre, il est vrai que la france a voulu oublier pendant très longtemps l'existence même d'une langue bretonne (et aussi basque, alsacienne, etc...). Mais la situation a changé. Si la france refuse toujours de signe le Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, elle ne peut pas nier l'existance des écoles Diwan, par exemple.

En conclusion, pour moi, la bretagne se vit à la façon de Morvan Lebesque. C'est du quotidien, au naturel, sans provocation inutile ... Et sans oublier non plus.

Maj : J'ai lu l'entretien, et je ne change pas mon article.