PostgreSQL HS+SR

Je viens de mettre en route notre première instance PostgreSQL 9.0, utilisant la réplication Hot Standby + Streaming Replication, en suivant la doc suivante : http://wiki.postgresql.org/wiki/Binary_Replication_Tutorial.

L'application sera réellement en production lundi prochain. Cette technique implique que le serveur esclave pourra recevoir des requêtes en lecture, ce qui est une grosse nouveauté de PostgreSQL 9.0

Liens en Vrac ( ou pas )

Force est de constater que ce blog meurt régulièrement. Bon, pour aujourd'hui, une liste de liens :

C'est tout pour aujourd'hui

Analogies Foireuses

En ce jour de sortie d'un objet médiatique de consommation, je vais tenter une analogie foireuse :

« Si Apple fait du Playmobil, alors GNU/Linux fait du Lego. Et j'ai toujours préferé les Lego Technic ... »

En fait, ce qui est important, à mon avis, c'est la bidouillabilité, c'est à dire le fait de s'approprier l'objet, et de pouvoir l'utiliser comme on le souhaite.

OpenStreetMap et mon « chez moi » !

Je suis donc dans mon nouvel appartement depuis un peu plus d'un mois, et le quartier étant nouveau, il n'est pas encore sur les plans, que ça soit les plans papiers et les plans en ligne comme Google Maps ou équivalent.

Mais il existe une alternative à ces solutions propriétaires : la cartographie coopérative libre en ligne : OpenStreetMap.

Pour faire simple, le principe est le même que pour l'encyclopédie libre Wikipedia, n'importe qui peut y contribuer, et faire avancer les choses.

C'est donc armé de mon smartphone Android ( un HTC Magic with Google ), fonctionnant lui aussi avec des logiciels libres, dont Linux, que j'ai arpenté le quartier hier après-midi, pour relever les traces GPS, et enfin ajouter la rue, la venelle et l'allée qui manquaient. Après avoir compris comment faire pour contribuer, j'ai pu entrer les traces, et faire en sorte qu'elles apparaissent sur la carte : http://www.openstreetmap.org/?lat=47.214891&lon=-1.534949&zoom=18&layers=B000FTF.

Ceci n'est qu'une première étape, il est possible que d'autres contributeurs viennent compléter ma contribution, et il manque d'autres allées qui ne sont pas encore ouvertes de l'autre coté du Mail Picasso, qu'il conviendra d'ajouter. Et je n'ai pas réussi à fusionner la rue du cher, existante, avec le prolongement que j'ai ajouté, mais ça viendra.

« Robin Des Bois » de Ridley Scott

J'ai donc été voir ce film ce soir, généralement, j'adore ça, un film d'action historique !

Le film est pas mauvais, mais pas très bon non plus. Ça n'est pas l'histoire qu'on connait, l'angle est un peu différent, mais pourquoi pas, c'est une fiction, après tout ?

Mais pourquoi mettre des incohérences énormes dans un film comme ça :

  • Richard Cœur de Lion meurt au château de Châlus-Chabrol, pourquoi vouloir nous faire croire qu'il doit passer par la forêt de Brocéliande pour rejoindre l'Angleterre ? J'imagine qu'en bien des endroits, tout le monde s'en fout, mais pas moi.
  • Dans les villages saxons, on aperçoit des croix aux motifs celtiques, y'a que moi que ça interpelle ?
  • On insulte un gallois, mais on met de la musique irlandaise pour illustrer des fêtes dans les villages saxons ?
  • Au XIIe siècle, les archers anglais sont à cheval ? Les anglais apprendront à tirer à l'arc un siècle plus tard, et les archers sont à pied.
  • Au même moment, le roi de France avait une marine de guerre digne du débarquement du 6 juin 1944 ? À ma connaissance, fin XIIe, la France n'a pas de côtes, dont pas de ports ni de bateau.

Je sais bien que c'est une fiction, mais toutes ces erreurs accumulées, avec en plus des scènes d'action assez mauvaises, autant dire que je n'ai pas aimé le film. Sauf Cate Blanchett, bien-sûr !

A Écouter

A Lire

C'est tout pour aujourd'hui.

* : On dit PowerPoint, mais ça n'est pas l'outil qui est en cause, mais le format et le support, ça marche aussi avec OpenOffice.org Impress, ou un simple fichier Pdf.

Visite de Chantier - Suite et fin

Ce matin avait lieu la dernière visite de mon appartement, avant la remise des clés.

A part trois points sur lequel je reviendrais, pas de grosses surprises. Il n'est pas tout à fait prêt, mais ça approche.

Deux premiers points contre lequel on ne peut pas faire grand chose :

  • Les peintures murales sont en relief, comme un crépis. C'est assez léger, mais ça empêche de mettre des tapisseries sur les murs.
  • Les cloisons de la salle de bains, des toilettes et de la cuisines, trois cloisons, ne sont pas à angle droit avec le mur porteur ! Ca ne se voit pas à l'œuil nu, mais maintenant que le carrelage est posé, c'est net. WTF ?
  • Et enfin, et là, ça ne va pas, le box de stationnement que j'ai commandé, et pour lequel j'ai ajouté une certaine somme au total n'existe tout simplement pas. On m'a juste facturé ( cher ) l'inversion de deux places du parking souterrain. Mais je ne vais pas en rester là !! Suite lundi prochain ! MAJ : 08-03-2010 : C'est réglé, ils vont faire boxer la place de parking, facile, il y a juste une portail à poser.

Dès qu'on est d'accord avec le cuisiniste ( normalement lundi prochain ), il faut 5 à 6 semaine de délais pour la fabrication.

La remise de clés aura lieu le 31 mars à 09h00, date limite, ils ne peuvent pas faire plus tard.

MAJ 06/03/2010 12h30 : l'adresse officielle est 1, Venelle du Thouet, 44000 Nantes.

L'important, c'est pas la chute, mais l'atterrissage !

Citation

Lu dans 20Minutes ce matin :

« La danse, c’est beau à regarder, mais c’est presque infilmable, confie Cédric Klapisch, car on ne sait pas pourquoi c’est beau. »

NoSQL

Je suis administrateur de bases de données, c'est mon métier. L'outil principal avec lequel je travaille est PostgreSQL, qui est un système de gestion de bases de données relationnelles, un des meilleurs outils qui soit.

La prise en main pour un développeur de logiciel de ce type d'outil est loin d'être évidente. La plupart du temps, ce qui importe pour un développeur est la façon dont son code fonctionne, et dont l'architecture du programme est mise en place. Il est rarement intéressé par la façon dont sont stockées les données qu'il manipule, et si le sujet l'intéresse, il le voit au travers de son modèle de données, qui, la plupart du temps, est un modèle objet.

On voit donc régulièrement s'opposer deux façons de penser : les modèles relationnels et les modèles objets ; Une des pire chose qui puisse arriver est de coller un ORM entre les deux modèles : on obtient rarement un compromis acceptable, d'un coté comme de l'autre. Au mieux, l'ORM va permettre de prendre en main progressivement la base de données relationnelle afin de faire correspondre le code avec la base. Ici, il est important de noter que je suis DBA, de mon point de vue, c'est au code de coller au modèle relationnel.

Malheureusement, les contraintes de développement en entreprise étant ce qu'elles sont, les modèles relationnels des bases de données ne sont pas toujours conçues par des concepteurs versés dans l'art des ensembles. On retrouve donc régulièrement des modèles qui consistent simplement à sérialiser des objets et à les associer à des clés. Ce qui revient à stocker des paires clés/valeurs. Et pour cela, nul besoin d'un SGBDR.

De plus, des bases de données relationnelles comme PostgreSQL sont de très bons outils transactionnels, mais ils existent des outils qui peuvent être plus pratique lorsqu'on ne fait que des lectures de données et très peu d'écriture.

Or, on passe plus de temps à lire des tweets ou des profils Facebook qu'a y raconter sa vie ( quoique ), et ces outils manipulent des données qui sont très faiblement modélisés.

Depuis quelques années, de très gros sites Webs ( Amazon, Google, Facebook, ... ) ont donc amorcé une réflexion sur leurs besoins en base de données, et y répondent aujourd'hui par la publication de documents et d'outils qui font parti de la mouvance NoSQL. Récemment, c'est Twitter qui annoncait se passer de MySQL pour se diriger vers une base de données très différentes : Cassandra.

On voit ici que s'oppose deux modèles : des bases de données très structurés, et ayant essentiellement des besoins en écritures ( par exemple, une application comptable ), et des bases de données non-structurées, accédées essentiellement en lecture.

Je vais donc tenter de comprendre, d'expliquer et de prendre en main la seconde famille d'outils, que je ne connais pas, dans une séries d'articles sur ce blog.

Visite de Chantier

Cet après-midi, alors que les chants des supporters du FCNantes résonnaient depuis le stade Marcel Saupin ( 3-2 contre le Mans, les - 19 sont en huitièmes de finale de la coupe Gambardella ), je me suis promené dans les allées du quartier Pré Gauchet, emplacement de Chroma, dans lequel se prépare mon futur appartement. J'y ai ramené quelques photos, qui sont postées dans la galerie adéquate.

Les changements dans le quartier sont impressionnants, le collège est complètement sortis de terre, on peut maintenant s'imaginer la future vie du Pré Gauchet. Ca donne envie.

Le site geo.nantes.fr est à jour, et on peut donc voir les différentes allées du quartier, dont la rue du cher.

Chroma est donc situé au milieu de la rue du Cher, de l'allée du Seil de Mauves et de la venelle du Thouet, tous trois des affluents de la Loire. Le Seil de Mauves était une sorte de canal situé entre l'actuelle Gare Sud et la Loire ; Il est évoqué dans un document sur l'histoire de Malakoff.

A Lire, A Écouter

  • Caring for Your Introvert. Je ne traduirais pas, mais en gros, c'est moi.
  • Le disque du duo Hamon Martin « Sous le Tilleul »
  • Le disque du projet OstinatO, en concert, c'est à ne pas louper

a-drak

  • le 4 mars, dernière visite de mon futur appartement, ensuite, normalement, la livraison aura lieu d'ici la fin du mois.
  • Super Fest Noz à Couëron la semaine dernière. J'en suis doublement content, parce que j'avais fait la programmation ( Deus'Ta, Esquisse et Ruaud/Chauvin ), et que j'en ai profité un max, n'ayant plus de responsabilités dans Koria.
  • Cette semaine avait lieu le festival Brêches, par le Nouveau Pavillon. 3 concerts, par 6 formations, des musiciens excpetionnelles, une très bonne programmation, de la générosité, de la spontanéité, beaucoup de surprise, et même si, contrairement à la d'adage, tout n'est pas bon dans le cochon, j'ai passé 3 excellentes soirées. Mention spéciale pour Ostinato, avec un CD à la hauteur du concert. Et des concerts dans le chateau des ducs de Bretagne, c'est quand même la grande classe !
  • Les JO d'hiver ont commencé, à Vancouver, avec une nouvelle catégorie : le saut ASCII ;-). A lire, le blog de Martin Vidberg.
Saut ASCII

Liberté vs. Contrôle

Étant utilisateur de réseaux sociaux en ligne, d'outils Google ( dont mon téléphone ), je fait particulièrement attention à ce que je fait avec, en partie parce que je sais que les informations collectées par ces outils en lignes le sont pour longtemps, sont rendues publiques et sont très difficilement effacables.

Eric Schmidt, de Google, nous dit à ce propos : « If you have something that you don't want anyone to know, maybe you shouldn't be doing it in the first place. »; c'est bien sûr completement stupide, dans l'absolu. Sur Internet, c'est relativement, facile, il suffit de ne pas le publier, encore qu'on ne maîtrise pas toujours les publications de ceux partagent notre vie privée.

Mais dans un contexte plus général, celui de la société dans laquelle nous vivons, il n'est pas acceptable de voir notre vie privée soumise à des instruments de contrôle, d'où qu'ils viennent.

Bruce Schneier répond aux propos d'Eric Schmidt, en re-publiant un article datant de 2006 : My Reaction to Eric Schmidt : « Too many wrongly characterize the debate as "security versus privacy." The real choice is liberty versus control. »

À ce propos, je viens de lire l'interview de Gabriel Périès dans l'excellent trimestriel XXI. Où il explique comment les états, y compris, et peut-être même, en particulier la France, choississent le contrôle contre la liberté. Cet article n'est pas en ligne, mais XXI est disponible dans votre librairie.

Koria :: Place Des Ridées

La semaine passée, l'ensemble chorégraphique de Koria, dont je fais partie depuis quelques années, produisait au théatre Boris Vian de couëron son nouveau spectacle : « Place Des Ridées »

Comme matière, nous avions nos danses traditionelles de Bretagne. Gavottes, Ridées, Ronds, Branles, du pays nantais, de toute la Bretagne, et aussi valses et polkas, nous avions piocher dans ce répertoire pour raconter des histoires sur scène, en dansant ; En costume, des reconstitutions du début du XXème, en musique, avec de vrais musiciens, en direct et sur mesure.

Dans ce théatre de 240 places, accueillis dans des conditions professionnelles, les deux séances étaient complètes, et le public nous a témoigné de son enthousiasme, pendant le spectacle, par ses réactions, et après, par ses félicitations et ses remerciements.

Pendant trois ans, les vingt-quatres membres du groupe ont crées, tous ensemble, ce spectacle. Danseurs, Danseuses, Musiciens, Musicienne, tous ont participés aux chorégraphies, aux costumes, aux musiques, aux décors, et à tout ce qui fait ce spectacle ; C'est ce qui fait que ce spectacle est une réussite. Construire, ensemble, et porter ce projet, jusqu'à le présenter sur scène, nous l'avons réussi, et, c'est ma conviction, c'est ce qui fait que le spectacle a marché.

Bien-sûr, le public était acquis, famille, amis, proche, mais si nous n'avions pas été à la hauteur, nous n'aurions pas eu cet accueil sincère et chaleureux. Je ne pense donc pas que le public était si facile qu'il y paraît.

À titre personnel, j'ai tiré une grande satisfaction pendant ce week-end sur scène, ce que je n'aurais pas imaginé avant, loin de là. Je suis vraiment heureux d'avoir vécu cela, dans ces conditions, et avec les gens avec qui j'ai pu le partager. J'ai été touché par ce qui s'est passé, dans le groupe, par l'énergie et la sincérité de chacun ; Pour tout cela, Merci à tous !

Mais l'aventure n'est pas terminée. Ce spectacle, nous voulons le produire ailleurs qu'à Couëron, c'est le prochain défi ...

On ne change pas une équipe qui gagne

Bien évidemment, la FIFA déclare que le match ne sera pas rejoué.

On peut tricher, on peut mal juger, commettre les pires injustices, sans que ça ne gène personne. Les français iront en Afrique du Sud avec l'étiquette « Tricheurs » dans le dos ; Déjà qu'ils ne sont pas bons au football, ça va être une drôle de campagne ...

Comment peut-on continuer à croire que ces gens-là puissent être des modèles, des exemples ? Ils font ça pour leur pomme, et il faut arrêter de croire qu'ils font avancer quelque chose ! Les sportifs professionnels sont les politiciens de métiers, completement déconnectés de la vie de ceux qui les font vivre; À vomir ...

Je Ne Comprends Pas ( La Honte )

Vraiment, je ne comprends pas !

Ou va-t-on ? Qu'est ce qui fait qu'après un geste aussi anodin qu'une faute de main, mais qui a des conséquences importantes sur bien des points, on puisse entendre le principal dirigeant du pays dire, sans ambiguité, que la fin justifie les moyens, qu'en l'occurence, peu importe comment on gagne ce match, pourvu qu'on aille à cette coupe du monde. La malhonneteté, la triche sont donc officielement des moyens pour parvenir à ses fins, et ça ne choque personne ? À l'heure ou certains voudraient débattre de l'identité nationale, ce sont ces valeurs là qui sont misent en avant. Est-ce normal ?

Je ne me reconnais pas dans les valeurs qui sont défendues par les politiciens au pouvoir actuellement, et je n'aime pas le sentiment nationaliste qu'on voudrait faire passer pour quelque chose de normal, comme par exemple soutenir une équipe nationale sans trop se poser de question, et bafouer les regles qui font qu'on peut bien jouer ( et vivre ? ) ensemble.

Derrière cette faute de main, et la faute de l'arbitre et des instances du football ( qui n'ont pas mis en place ce qu'il fallait pour que ça n'arrive pas ; à qui profite la faute ? ), c'est, symboliquement, l'ensemble du fonctionnement de notre société qui est remis en question. Et les réponses qu'on entrevoit ne me vont pas.

Samedi dernier, un peu par provocation, j'ai mis le maillot de l'équipe d'Irlance ( de rugby, mais bon ), et il me semble qu'il faut reconnaitre, sans que ça n'ait rien à voir, que les Irlandais sont sortis grands vainqueurs de cette rencontre. Pas de violence, pas de débordements, malgré le comportements des francais, une belle leçon de fair-play, notemment en dehors des terrains.

Si les instances du football avait un peu de courage, ils disqualifieraient cette équipe de France, et donneraient le billet pour l'Afrique du Sud. Mais ils ne le feront pas, ils ne feront rien, et les tricheurs seront saufs. Les représentants de la France en Afrique du Sud seront des tricheurs, avec l'adoubement des politiciens et des instances du football.

Ubuntu « Karmic Koala » 9.10

La dernière version d'Ubuntu est sortie hier soir, j'ai mis mon ordinateur portable à jour aujourd'hui, sans aucun soucis. Je l'ai lancé cette mise à jour ce matin, j'ai redémarrer ce soir, tout s'est bien passé :)

Il me semble que c'est la première distribution GNU/Linux à proposer PostgreSQL 8.4 ;-)

Blog Mort !!!

A l'évidence, ce blog est mort.

Mais pas encore enterré :

  • Je suis parti en Irlande faire quelques randonnées cette été, il a fait beau, j'y retournerai.
  • J'ai vu les 2 saisons de Californication en VOST, c'est pas mal du tout, comme série, et la saison 3 arrive.
  • J'aurais mon futur appartement dans quelques mois maintenant, j'attends ça avec impatience.
  • La semaine prochaine, neuvième édition de la Rentrée Nantaise ( et de nouvelles lunettes, aussi, mais rien à voir )
  • Le 14 et 15 novembre, au Théatre Boris Vian, aura lieu le spectable "Place des Ridées", de Koria. Encore de deux mois et demi d'intenses préparations.
  • Une deuxième saison de rollers qui commence, j'ai bien apprecié la première, tant sur le plan du roller, que pour les gens rencontrés.

C'est tout pour aujourd'hui ...

Finale !!!

Finale 100% bretonne en football ce soir: Guingamp - Rennes. A noter que le principal quotidien sportif francais à non seulement titré en breton ce matin, mais à aussi changé son nom :

- page 2 de 9 -